Nicolas GUITTON
Ostéopathe à Boulogne-Billancourt
Nicolas GUITTON
Ostéopathe à Boulogne-Billancourt

Quand passer une IRM pour des maux de tête ?

Examen complémentaire

Aux Etats-Unis, 50 millions de personnes consultent chaque année pour des problèmes de maux de tête.

Sur ces 50 millions, 12% de ces personnes passent des examens de neuroimageries alors que selon la littérature scientifique (et leurs statistiques) on s’attendrait à ce qu’il y est que 1 à 3% des gens qui souffrent de maux de tête ont un intérêt à passer des examens complémentaires.

Dans quels cas dois-je passer une IRM si j'ai mal à la tête ? 

Regardons de plus près.

Pourquoi passe-t-on des examens ?

On passe des examens complémentaires quand l’on a des symptômes et des douleurs. Cela aide à poser un diagnostic.

Ce diagnostic va permettre de proposer un traitement ou des traitements qui seront le plus adapté, le plus fiable, le plus efficace pour vous à cet instant.

Pour passer du diagnostic au traitement, il existe des recommandations internationales que l'on appelle des GUIDELINES (ce qui est le plus haut de preuve scientifique qui existe sur le moment) pour trouver un traitement pour une pathologie ou un diagnostic précis.

Dans cette démarche de poser un diagnostic précis, d’adapter le traitement au mieux, il existe 2 cas pour lequel il faut passer des examens complémentaires :

  • Si l’examen révèle quelque chose et donc permet de modifier le diagnostic.
    Passer un examen (IRM par exemple) permet de confirmer le diagnostic ou de l’annuler.
    Sur le moment, on manque d’informations et donc passer un examen semble utile.
  • Si on trouve dans l’examen complémentaire (IRM) quelque chose qui permet de trouver un traitement de meilleure qualité pour le patient.

Si le diagnostic ou le traitement ne peut pas être améliorer pour le patient alors passer des examens complémentaires ne semble donc pas utile.

Pourquoi dans 97% cas, quand vous avez mal à la tête, faire ces examens sont inutiles ?

Dans 97% des cas, quand l’on a mal à la tête, il n’est pas utile de passer des examens complémentaires d’imageries (IRM, Scanner).

Il « suffit » de poser des questions (d’où l’importance de l’anamnèse : l’interrogatoire en début de consultation) et de réaliser un examen clinique (ce sont les tests).

Le thérapeute doit pouvoir poser un diagnostic grâce à des questions précises telle que :

  • Où avez-vous mal ? (Visage, front, arrière du crâne, la tempe, d’un coté ou des 2 cotés)
  • Type de douleur ? (Constrictive, serre, pulsative, intermittente, constante)
  • Durée ? (Plusieurs minutes, plusieurs heures, plusieurs jours)
  • Quelle est la fréquence ? (Tous les jours, une fois par semaine, une fois par mois)
  • Qu’est-ce qui soulage ou aggrave votre douleur ? (Stress, sport, mouvement cervicaux, courbature, etc.)
  • Depuis quand ? (Traumatisme, depuis toujours ?)
  • D’autres symptômes ? (Nausée, vomissement, fourmillement, courbatures, douleurs cervicales)

Disclaimer : Nous ne parlons pas ici des céphalées (maux de tête) dites secondaires qui sont une conséquence d’une autre pathologie (par exemple un accident vasculaire), passer des examens complémentaires sont utiles pour mieux diagnostiquer et mieux traiter votre pathologie et donc les maux de tête qui en sont la conséquence.

Quand est-ce utile de passer une IRM quand j'ai mal à la tête ?

Il existe 5 critères qui permet de savoir quand il est utile de passer un examen d’imagerie quand l’on a mal à la tête :

  • Si votre thérapeute n’arrive pas à poser un diagnostic avec son interrogatoire, son examen clinique et vos antécédents médicaux. Il n’a pas assez d’informations pour être sur du diagnostic.
     
  • Vous n’avez jamais eu mal à la tête et soudainement vous avez des céphalées brutales (maux de tête) avec une sensation de brulure dans la tête.
     
  • Si vous avez déjà des maux de tête, mais que d’un coup, la localisation de la douleur, le type de douleur, la fréquence de douleur, l’intensité de la douleur ont changés de vos « maux de tête habituels ». Particulièrement si vous avez plus de 50 ans.
     
  • Vous avez des maux de tête après une activité physique alors que d’habitude vous n’en n’avez jamais.
     
  • Si vous avez des maux de tête avec des signes neurologiques : sensation de vertiges, évanouissement, fourmillement dans la main, fourmillement dans la langue, problème d’élocution, etc.
     

Si vous avez mal à la tête et que vous ne rentrez pas dans un de ces 5 critères, vous faites partis des personnes qui rentrent dans les 97% des cas ou passer un examen complémentaire n’est pas nécessaire.

L’examen clinique, vos antécédents et l’interrogatoire suffisent à poser le bon diagnostic à votre problématique.

Attention, ça ne signifie pas que vos maux de tête sont faciles à traiter. Mais tout simplement que vous n’avez pas besoin de passer un examen d’imagerie. 

Conclusion :

Mal à la tête, consultez ! Il est important de poser le bon diagnostic pour avoir le traitement le mieux adapté.

N’hésitez pas à lire l’article maux de tête ou migraine, j’espère que ça vous apportera les réponses à vos questions.

L’ostéopathie peut vous aider alors n’hésitez pas et prenez soin de vous.

Merci d’avoir lu jusqu’au bout.

Pour plus d’informations ou si vous avez besoin d'un accompagnement d'ostéopathie, n’hésitez pas à me contacter ou à prendre rendez-vous. Prenez soins de vous.

Sources :

INTERNATIONAL CASSIFICATION OF HEADACHE DISORDERS

HUGHES 2014 HIGH RATE OF INAPPROPRIATE IMAGING FOR HEADACHE JOURNAL OF THE AMERICAN MEDICAL ASSOCIATION INTERNAL MEDICINE


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.

Prendre rendez-vous en ligneDoctolib